La Bastide de la Guillermy

Important : étant donné sa position (au pied d’un quartier sensible), je n’encourage personne à visiter ce bâtiment.

Personne ne peut y échapper quand on fréquente l’autoroute A7 à la sortie de Marseille, au niveau des Aygalades. Cette vieille dame, depuis des années, vous accueille ou vous raccompagne, et garde, malgré le poids des années sa splendeur d’antan.

bastide guillermy
La bastide, avec à gauche, un morceau d’HLM

Pourtant si nous nous renseignons sur son passé, il s’agit là une des plus vieilles constructions de la ville, imaginée par la famille Guillermy, et qui y accueillit diverses personnalités au XIXeme siècle.

Pour la petite histoire, un haras y était entretenu par le Baron Boyer de Fonscolombe, établi à la bastide de la Guillermy dans les années 1880. Né le 4 février 1841 à Marseille, il était le doyen du service d’honneur de Mgr le duc d’Orléans, prétendant au trône de France. Il fit preuve de courage et de dévouement durant l’épidémie de choléra de Marseille (juin à octobre 1884). C’est à cette occasion qu’il fut présenté au duc de Chartres, à qui il fit visiter la ville sinistrée, en compagnie de son cousin le marquis de Saporta (source : tourisme-marseille.com).

bastide guillermy
Certainement les armoiries du Baron …

Dans ces temps anciens, c’est un magnifique cours d’eau qui circulait à la place de l’autoroute, le domaine était vaste de plusieurs hectares, difficile d’imaginer ce somptueux domaine, à ce jour cerclé par la voie et les cités de béton, entouré de parcs, de jardins, de fontaines, comme le montre cette photo aérienne de 1926 (le domaine se situe à gauche sur la photo) :

Source : geoportail.fr
Source : geoportail.fr

Point intéressant, de l’autre côté de l’autoroute, figurent les vestiges de l’ancien Ermitage des Carmes, une cathédrale troglodyte construite en 1250 … à l’époque ces vestiges étaient directement accessibles.

bastide guillermy
Ermitage des Carmes

Hélas les occupants Allemands finissent par construire une voie, entre la villa et l’ermitage, qui deviendra plus tard … l’autoroute. Le début de la fin. Les travaux de rénovations sont interrompus. Pendant ce temps, la Bastide est louée par la gendarmerie, et restera jusqu’en 2004 un domaine militaire. Depuis les projets se multiplient pour pouvoir redonner une nouvelle vie. En 2013, les locaux situés devant la maison sont rénovés, ce qui a limité les allées et venues des faunes de dealers des quartiers sensibles. Car ne nous y trompons pas, nous sommes ici dans le 15eme, du côté où les jeunes se promènent avec des kalashs. Une cité bétonnée surplombe le domaine, ça ne plaisante pas.

C’est ainsi avec ces éléments en mains que je pars en binôme, et non sans une boule dans la gorge, regarder, au petit matin, ce que la Bastide a dans le ventre. Nous faisons le tour du propriétaire, c’est en fait assez charmant, le soleil brille, les cigales commencent à chanter. Nous nous tenons sur nos gardes au moindre bruit suspect, prêts à détaler si une bande de racailles venaient à se confronter. Il est facile de repérer une ouverture, même si le bâtiment est fréquemment muré, il suffit juste d’être mince et savoir se faufiler dans l’étroit espace entre la grille et la fenêtre.

bastide guillermy
Comme une envie d’apéro sur la terrasse …

L’entrée est bruyante, nous atterrissons sur … des plaques de polystyrène !!! Pas de quoi nous rassurer. Guillaume prend ses premières images de couloir, il n’y a pas grand-chose d’intéressant, les pièces sont vides, mais nous entendons des bruits à l’étage. Plus un geste, on retient notre souffle, et nous entendons à nouveau comme des bruits de pas. Vrai squatteur ou imagination qui s’emballe ? Nous ne tentons pas le diable, comme de vraies flipettes, nous nous re-faufilons dans l’étroite ouverture qui nous a amenés dans la bastide, nous ne sommes que deux, je ne pratique pas de sport de combat, mais nous nous promettons d’y revenir.

Ah oui, pour information, la Bastide est à vendre pour 10 000 euros, une envie de faire un Urbex-Land ?

Explo réalisée avec Guillaume et voici son site : Bar à Ruines

Comments

comments

amelie Écrit par :

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *