La clinique des pas perdus

Retour sur ce spot visité en été 2017, petite promenade avec Guillaume de Bararuines.

Cela faisait déjà quelques temps que ce spot circulait sur les réseaux sociaux, et il fallait que je le fasse. La première fois que j’ai vu les photos l’endroit semblait encore être en bon état, avec des choses à voir. Il s’agit ici d’un foyer appartenant aux Paralysés de France. Il fallait donc faire vite avant que je me trouve devant une ruine, car un bâtiment situé dans un centre-ville ne dure jamais longtemps.

Arrivés sur place, nous constatons que le lieu est bien bien endommagé …

Bien que ravagé, le bâtiment est également bien muré, mais nous trouvons une faille au niveau d’une fenêtre de l’étage, ça semble un peu casse-gueule et nécessite un peu d’escalade mais nous essayons quand même.

L’intérieur est pareil que l’extérieur. Nous allons côté cuisine, qui vaut quelques clichés. J’ouvre donc mon super sac, et là …

C'est le drame ...

Connaissez-vous l’histoire de la jeune femme qui part en exploration en oubliant le support de son trépied ?

Voila.

Du coup je prends deux trois photos, dont une au flash parce que plus de trépied, l’ambiance de la salle au fauteuil roulant ne me revient pas du tout. En cinq ans que je pratique l’exploration, je me suis rendue compte d’une chose, je suis très sensible aux ambiances, aux ondes des lieux, sans aller à parler de paranormal (ce site parlera toujours de choses concrètes et réelles, l’exploration et l’histoire des lieux). Ici, je ne me sens pas bien, et je n’ai pas envie de traverser la pièce, je ne me sens pas la bienvenue. Mon binôme n’est pas à l’aise non plus, d’autant plus qu’il a entendu des bruits de pas à l’étage.

Nous tendons l’oreille. Le bâtiment est tellement ravagé que ça peut être n’importe quoi, une fenêtre ou une porte qui cogne à cause d’un courant d’air. En fait non, ce sont bien des bruits de pas. Nous ne nous sentons pas en sécurité, et pensons que les lieux sont squattés. Nous rebroussons chemin, pensons que nous ne gagnerons pas grand-chose à explorer cette ruine. Comble du sort, la porte de la pièce par laquelle nous sommes rentrés s’est refermée et bien comme il faut. Dessus il est écrit « Vous êtes maintenant coincés ici, vous allez mourir ». Mignon.

Nous terminons l’exploration en prenant des photos de dehors. Nous voyons des câbles qui traversent les lieux de part et d’autres, certainement des lignes de courant pour les squatteurs.

Comments

comments

amelie Écrit par :

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *