Le studio Pollux

Le mois dernier, je lance une petite recherche sur le net afin de me mettre un spot sous la dent … j’ai faim, diantre ! Puis je tombe sur une vidéo où je vois une groupe de jeunes filles, très désinvoltes, se promener dans une friche sans trop de discrétion comme si elles se rendaient visite dans leur cité U, et plus que tout, prétendant faire de l’urbex, elles lâchent carrément le nom de l’entreprise ! Merci les filles, mais les casseurs vont aimer …

Je trouve le spot et le localise en moins de deux minutes et j’en apprends un peu plus sur son histoire fort intéressante. Déjà, l’architecture du bâtiment me plait. Même si la vidéo est de mauvaise qualité je devine le potentiel photographique des lieux et me tâte … argentique ? numérique ? Et surtout, le passé du lieu m’intrigue : il s’agit tout simplement d’un studio de création de … DESSINS ANIMES , fermé en 2013 à la suite d’une liquidation judiciaire. Pourtant les initiatives avaient été sympas, entre autres la réalisation du remake du « Manège Enchanté ».

Le studio en 2004 :

Je me dis qu’il ne faut pas trainer, j’essaie de rameuter des amis d’exploration mais aucun ne parvient à se libérer. Tant pis, je me dis, et c’est une première … j’irai seule. Le lieu n’est pas bien grand, le quartier ne craint pas, j’ai l’expérience des lieux dangereux et celui-ci n’en a pas l’air (Toi qui me lis : NON ! ON NE VA PAS EN EXPLO SEUL(E) !!!!!).

Je prends ce qu’il faut au cas où, mon appareil numérique, mon polaroid et j’y vais. Arrivée sur place, le lieu est pas mal ravagé vu de l’extérieur, mais garde son potentiel architectural, j’aime bien, je fais le tour, attentive au moindre bruit. Bon, ça a l’air tranquille, cette affaire. J’en profite pour faire quelques Polaroïds :

Pour vous donner une petite idée, voici le plan du site. Les deux étages sont à peu près identiques. Dès qu’on entre dans le hall, on tombe face à des escaliers éclairés par le toit vitré, créant ainsi un puits de lumière (par contre c’est juste super bruyant quand il pleut). Les open-space et bureaux étaient répartis autour de cet escalier.
Ou plutôt devrais-je dire LES escaliers. partant de chaque côté du carré formé (sauf un, celui du côté de l’entrée), ils se rejoignent au centre et repartent de chaque côté de l’étage inférieur.

Je rampe sous la grille pour rentrer, commence à déballer le matos, et je me retrouve nez à nez avec deux petits jeunes cagoulés ! Petite montée d’adrénaline, ils me disent bonjour et n’ont pas au final l’air bien méchants, très courtois, ils font des photos et tournent une video. Gentils, mais je sens venir le titre « Urbex qui tourne maaaaal !!! Nous ne sommes pas seuls !!!! haaaaan ». Je fais mon bonhomme de chemin, et trouve quelques reliques, malgré l’état des lieux, des croquis, des story-boards du dessin animé « City of Friends », j’adore, je fouine, trouve quelques reliques du passé de ces lieux créateurs. Le reste est bien cassé et me fait regretter de ne pas avoir connu les lieux plus tôt.

Comments

comments

amelie Écrit par :

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *