Woodsplash !

Revenant quasi bredouilles d’une journée d’exploration (retour au Manoir HV qui ne vaut plus le coup + Spot voisin qui n’a pas voulu s’ouvrir devant nous sous la pluie battante + Endroit pas abandonné et gardé mais je l’ferai un jour, je l’ferai), nous cherchions à nous mettre un truc sous la dent. Car okay, un paquet de chips, trois saucisses et une bière le midi, ça ne suffit pas pour nous, explorateurs ! Nous avons faim de lieux abandonnés, et ça constamment !

Nous nous sommes alors rabattus sur un spot qui circulait pas mal à l’époque, cet ancien parc à thèmes aquatique, qui avait changé plusieurs fois de noms et qui a fini par mettre clé sous la porte voici quelques mois : selon TripAdvisor, fréquentation douteuse, clients mécontents qui reprochent la saleté du lieu et ne se sentent pas en sécurité, tout cela a eu raison de l’établissement.

Nous savions que des travaux de démantèlement des piscines avaient déjà commencé, il fallait donc être prudents. Nous nous garons à proximité, mais pas devant, et contournons le périmètre. Nous trouvons un trou dans le grillage, mais une difficulté vient se caler : éviter de tomber dans les barbelés. Et franchement, quand on se paie des journées de travail difficiles et qu’on commence à sentir une tension physique, on se dit que plus jamais on ne traversera un chemin parsemé de barbelés. D’ailleurs, nous avons trouvé un autre moyen de sortir après.

Certes, les toboggans ont été démontés mais il reste matière à photographier. Cool, notre urbex est juste là ! Nous commençons a sortir nos appareils et nous sommes partis dans nos shoots, mon binôme (Guillaume de Bararuines, comme d’habitude en ce moment) commence à faire son truc de son côté mais revient vers moi : « il y a une voiture à l’entrée … qu’est-ce qu’on fait ? ». En m’approchant, la voiture est d’un type break, le type idéal d’une voiture de gardien, zut ! Mais le domaine est immense et je n’aime pas perdre, et mince, je veux ma journée d’urbex ! Nous convenons de rester sur place mais de ne pas trop s’approcher de l’entrée. Nous restons tout discrets, tout gentils et continuons notre exploration.

A ce jour, le parc n’est plus, et laisse place petit à petit à une nouvelle gare.

Comments

comments

amelie Écrit par :

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *