Blue is the New Black

Quand une des prisons les plus connues de France subit un rasage en bonne et dûe forme des bâtiments historiques dans le cadre d’une réhabilitation, on fonce direct pour voir de quoi ça avait l’air.

Ici il est question de bâtiments qui ont derrière eux un siècle de services et qui ont connu tant d’allées et venues. Ce sont des grilles, des serrures, des œillères, tant de métal, on entendrait presque le grincement d’une de ces portes qui coulisse, pour terminer sur un bang si particulier. je ne peux m’empêcher d’avoir le générique d'”Orange is the new black” dans la tête …

The animals, the animals
Trap, trap, trap ’til the cage is full
The cage is full
The day is new
And everyone is waiting, waiting on you
And you’ve got time

Ce sont des couloirs, ornés de crachats, voire pire, stigmates d’une attente douloureuse dans certaines pièces, dont l’allure symétrique vous donne presque la nausée …

Cette prison, c’est la dernière exécution de France, la tranchante guillotine qui était présente sur les lieux, imposante, sinistre, coupable de morts, peut-être de meurtres. Je pense aux derniers condamnés, à ce qu’ils ont ressenti lorsque …
Que peut-on ressentir lorsqu’on sait qu’on va mourir là, tout de suite ?

Cette prison ce sont des halls interminables, où j’imagine les surveillants se promener de long en large, distribuant les plateaux de nourriture, leur voix et les cris des détenus qui résonnent.

La visite se fait vite. J’essaie de me figurer à la place de tous les acteurs qui ont œuvré dans cette scène, les mutineries, les évasions, les condamnations.

Une des mutineries ayant lieu dans cette prison en 1987 – Photo AFP / Gerard FOUET

Hélas le temps est compté, voici en gros le plan de ma visite qui na va concerner que le bâtiment principal. On y reconnait bien là les couloirs qui sont montrés sur la photo précédente.

La visite se fait vite. J’essaie de me figurer à la place de tous les acteurs qui ont œuvré dans cette scène, les mutineries, les évasions, les condamnations. Hélas le temps est compté, voici en gros le plan de ma visite qui na va concerner que le bâtiment principal. On y reconnait bien là les couloirs qui sont montrés sur la photo précédente.

Au final , c’est une prison qui avait la capacité d’accueillir 1264 détenus, accessible par une porte unique. Ces dernières années, elle n’accueillait que des individus ayant commis des délits … ce qui ne l’a pas empêchée de subir la surpopulation. C’est pourquoi il a été prévu un plan d’agrandissement et de restructuration des bâtiments. C’est ainsi qu’une page se tourne, et je repars, impressionnée et émue par cette visite atypique.

Galerie photos :

Comments

comments

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.