La villa Vulpes

Informée de ce spot via Guillaume à la fin de l’été dernier, je commence illico à faire mon sac, deux spots m’attendent ! Deux maisons oubliées comme ça, dont une dont je connaissais déjà l’existence. C’est par cette première que je commence ma visite.

Hélas ce sont des portes closes qui m’attendent, impossible d’entrer. J’avais déjà fait une tentative infructueuse quelques semaines auparavant, alors que bon nombre d’explorateurs l’ont visitée, elle doit bien être ouverte de temps en temps, parbleu !!! Je suis frustration, mais je ne lâche pas l’affaire. Je décide alors de continuer ma route pour aller vers le deuxième spot. Je trouve facilement l’entrée, mais je ne suis pas rassurée. Déjà, j’ai peur de m’être faite remarquer, le quartier étant passant … puis … cette maison est vraiment ouverte aux quatre vents avec TOUTES les affaires à l’intérieur, pourquoi ???

Un beau set HiFi vintage <3

J’observe l’extérieur, le jardin dont le dernier entretien doit bien remonter, cette piscine à l’eau croupie … Et puis cette Range Rover qui n’a plus connu le bitume depuis longtemps.


J’ose faire quelques pas dans le salon … perplexe et mal à l’aise. L’angoisse me saisit. Je repars.

Je retente le coup un mois après, donc première maison … et là, mauvaise surprise ! Non seulement, elle refuse encore, pour la quatrième fois consécutive de l’ouvrir à moi, mais en plus les travaux de démolition ont commencé. Mince !!! Mais pourquoi ??? Et quel dommage franchement …

Je n’ai pas envie d’en rester là. Je décide du coup de retenter la villa, elle n’a pas changé, les affaires sont toujours dehors, et de belles affaires qui plus est, des meubles, un jeu d’échec en ivoire. Je regarde à l’intérieur, essaye de trouver des indices, et vois du matériel d’horlogerie, des bracelets de montre et des cartes de visite. Je comprends que le propriétaire de cette belle demeure à l’architecture 70’s est toujours en vie après une recherche rapide, mais cette maison est belle et bien abandonnée au vu du courrier qui s’empile et moisit dans la boite aux lettres. J’ose m’hasarder et je commence les photos. Difficile de faire des photos dans un tel capharnaüm, et surtout avec cette angoisse de faire une mauvaise rencontre, de me faire surprendre, ou qu’un voisin ait appelé la police. Si j’avais pris un binôme, ça aurait été plus cool.

Dans la cuisine, des pots de peinture traînent. Peut-être que des travaux ont été entrepris par le descendant de l’ancien propriétaire, peut-être décédé (s’il s’agit d’une succession) mais qu’au final, tout ceci devient trop coûteux. Derrière se trouve un deuxième salon, aussi bordélique que le premier. Les poutres sont apparentes et il y a de belles portes en chêne. Quel dommage !

Au premier étage, rien de bien transcendant, si ce n’est toute une collection de CD qui doivent dater au plus tard des années 2000. Plus loin, les chambres complètement vides et taguées. Il y a du passage, à priori.

Je décide de repartir plutôt contente de ma visite mais avec plein d’interrogations. Guillaume m’a annoncé récemment que la villa allait être rasée bientôt. Elle est régulièrement squattée par des jeunes de la copropriété voisine, et qui plus est, elle commence à être pillée.

Villa VulpesLa villa VulpesLa villa VulpesLa villa VulpesLa villa VulpesLa villa VulpesLa villa VulpesLa villa VulpesLa villa VulpesLa villa VulpesLa villa VulpesLa villa VulpesLa villa Vulpes

Comments

comments

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.