Peacocks Castle

Souvenez-vous, en 2013, je visitais le “Chateau Royal“, armée d’un appareil photo bas de gamme car la promenade n’était pas prévue, et je n’avais pu prendre en photo que les extérieurs et les écuries.

Depuis, dans mon lit, je rêvais que j’entrais dans le château et qu’il réservait monts et merveilles. Pour tout vous dire ce château, je le connais depuis mes 3 ans. Je l’aime, vraiment. Sur les épaules de mon père je fredonnais de le thème de la reine de cœur du manga “Alice au pays des merveilles”. Je me souviens qu’on entrait par la tourelle et nous étions dans le parc. Quelques années plus tard, il était racheté, et c’était la promenade du dimanche, l’accès à la cour était facile, et nous pouvions ramasser les plumes des paons qui trônaient fièrement. Hélas, vu qu’ils étaient tous des mâles, ils n’ont pas pu donner de descendance.

Dire que j’ai franchi ce pont-levis …

Et puis vient le moment où j’apprends que ça y est, il est ouvert ! Go !

Ce château devient sinistre dans son abandon, les cris des paons laissent un silence pesant en cette matinée d’hiver. Première des choses, le bâtiment qui servait autrefois de serre est complètement écroulé … il n’en reste que des éboulis. J’en ressens un pincement au cœur.

Adieu, serre.

Les traces dans les hautes herbes m’indiquent qu’il y a du passage, et l’accès et en effet trop facile. Je me retrouve au rez-de chaussée, dans de grandes salles majestueuses toutes pourvues de somptueuses cheminées, mais très poussiéreuses.

Certaines fresques sont magnifiques, l’une d’entre elles rend hommage à l’incendie qui détruisit le château, et sa reconstruction. Si on regarde bien les fresques murales et les rosaces sculptées, on se rend compte que le Phoenix est omniprésent.

Le feu me ronge / Je renais de mes cendres

Passée cette pièce, je me retourne, et … voilà LA pièce maîtresse : le baron au cheval à la patte cassée, celui à qui nous devons ce château (avec en prime une photo d’époque) :

Au bout d’un couloir, une porte condamnée mais défoncée : de l’autre côté, une partie du château s’est complètement écroulée !!! ça fait mal … en levant la tête, je me rends compte que les étages tiennent, pour le moment, mais ça ne va pas durer. Je me promets de faire attention, d’autant plus que je suis seule.

Le premier étage n’est pas très intéressant. Hormis les infiltrations d’eau, je vois pas mal de petites chambres, qui servaient à l’époque de la maison de retraite. Mais il y a une belle pièce orangée qui vaut le coup d’œil. On imagine tant les banquets médiévaux, au son de la gigue, et les chambres aux lits à baldaquin …

Je pense avoir fait le tour. Je suis attendue par la famille de pied ferme en ce jour de Noel, donc je plie bagage et je sors, en espérant qu’un jour, un miracle opèrera et ce château renaitra à nouveau de ses cendres.

Toutes les photos :

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.